Aujourd’hui, de nombreuses pièces d’interfaces sont rapportées par assemblage mécanique. Cette solution représente des coûts de production récurrents et élevés. Le passage au composite thermoplastique donne accès à la soudure de fonctionnalités (soudage, surmoulage) et permet ainsi une diminution des opérations d’assemblages devant conduire à la réduction des coûts de production et aux gains de masses recherchés dans l’aéronautique.

Les composites à matrices thermoplastiques permettent l’utilisation de procédés tels que l’estampage surmoulage, afin de répondre aux cadences de production ainsi qu’aux exigences de coûts. Le projet comporte un volet expérimental qui mettra en œuvre les pièces, la simulation du procédé viendra en support à la mise au point. Puis, un volet contrôles procédés et contrôles pièces permettra la caractérisation, notamment des interfaces.

Le projet Cosmos doit permettre d’améliorer la connaissance du matériau PEKK et de prendre en compte ses propriétés dans le développement du procédé; développer un concept outillage compatible avec le matériau, les procédés et les typologies de pièces ; optimiser le procédé par la simulation en accélérant la mise au point ; proposer une méthodologie de contrôle de la pièce et du procédé.

Dans le projet Cosmos, COGIT Composites dans deux domaines spécifique. Nous effectuons des essais de caractérisation de formage à chaud de :

  •  tissés Carbone
  • PEKK et d’UniDirectionnel
  • PEKK en vue de simulation d’estampage.

Pour cela, nous mettons en oeuvre des essais jusqu’à 400°C comme le bias extension text, le cantilever test, le picture frame…
Par ailleurs, nous réalisons des surmoulages de PEKK sur des composites Carbone/PEKK; il s’agit en particulier d’éprouvettes spécifiques de caractérisation d’interface de sur-moulage.